Après ma visite de l'exposition de Ngan Siu-Mui, juin 2003

Yang Huelun est conseiller culturel auprès de l'ambassade de la République Populaire de Chine au Canada.

En se basant sur des documents officiels, les historiens affirment que la calligraphie Chinoise remonte à plus de trois mille ans. C'est un art visuel qui imprègne profondément toutes les couches de la société chinoise. Paradoxalement, peu d'amateurs d'art parviennent à comprendre le sens profond, l'essence même de la calligraphie chinoise.

ngan-siu-mui-royal-on-museum-1986 Un magnifique livre de Wong Tsang-Kins, Pinceau de l'esprit, (Dynasties du Nord et du Sud, 420-589 ap. J.-C.) jette un profond regard sur l'essence même de la calligraphie et nous révèle les éléments essentiels qui nous permettent d'apprécier une œuvre. Deux éléments sont principalement à retenir : spiritualité et forme, le premier étant de beaucoup le plus important. Une calligraphie contemporaine porteuse de ces deux qualités fondamentales pourrait se comparer aux œuvres des maîtres anciens. Par contre une calligraphie qui ne respire que la forme nous laisse une impression de monotonie ; la qualité formelle repose principalement sur la technique de l'artiste alors que la composante spirituelle se révèle lorsque l'âme du pinceau se nourrit des images de l'artiste. Évidemment, le Pinceau de l'esprit a besoin de la forme pour s'exprimer pleinement un peu comme l'âme humaine a besoin de chair et d'os. Mais qu'est-ce qui habite l'esprit du pinceau ? Le pinceau doit être porteur des images et des idées du calligraphe, images et idées inspirées par l'observation de la nature et par l'observation de la vie quotidienne des gens qui entourent l'artiste. Ces idées-images peuplent les mouvements et les traits que l'artiste exécute et créent une calligraphie pleine de mystérieux éclats de vie.

Ngan Siu-Mui est une calligraphe-peintre qui s'est consacré à cet art au cours des trente dernières années. Il ne fait aucun doute qu'elle possède une habileté hors du commun dans le maniement du pinceau et son haut niveau technique nous permet de constater qu'elle maîtrise parfaitement la forme. Mais beaucoup plus important est ce que nous constatons lorsque nous nous attardons à la danse des traits à travers les lignes et les colonnes de ses calligraphies ; elle nourrit notre imaginaire des idées-images qui envoûtent son pinceau, véritable pinceau de l'esprit, au moment même de sa création artistique.

200207cvs-heaven-on-the-move 200204cvs-dancing-with-the-moon 200305cvs-jug-0f-wine Personnellement je ne peux que couvrir d'éloges le travail de Ngan Siu-Mui ; ses œuvres sont pleines de forces vitales et de sentiments délicats, elles incarnent spiritualité et forme, ces deux qualités essentielles que je mentionnais précédemment. Les exemples sont nombreux. Les traits de la calligraphie Perpétuel mouvement du firmament (ci-contre) nous révèlent le Yin et le Yang, le Chi de l'unique Yin et Yang formant le Tao. Puis dans cette seconde calligraphie Danse de la Lune et de l'Ombre, son écriture cursive débridée nous rappelle la technique de deux anciens maîtres calligraphes, Cheung Yuk et Wai So : ici, les buissons s'éparpillent et les ombres dansent. Et dans la calligraphie suivante, Une cruche de vin parmi les fleurs, l'artiste utilisent quelques traits cursifs simples pour créer une scène romantique : la lune, quelques fleurs de pruniers, une cruche de vin en écriture de sceau, le tout s'intégrant dans une composition exquise et magnifiquement exécutée. On voit ici l'art de fondre calligraphie et peinture. D'autres encore, Envol où l'artiste veut fuir la dure réalité et se réfugier dans une fantaisie romantique; le Véritable Moi, reflet de la confiance en soi et de la conscience de sa personnalité. Enfin, deux calligraphies sur le même thème, utilisant les mêmes vers mais reflétant des états d'âme bien différents, Sirotant un peu de vin (1999) et Sirotant un peu de vin (2002).. La première pièce est exécutée dans un esprit romantique alors que la seconde nous laisse deviner une anima appassionata.

200304cfr-tango4 La série de quatre pièces intitulées Tango rompt avec la tradition et je ne puis qu'être d'accord avec le critique d'art Robert Bernier lorqu'il nous dit « L'artiste… (réalise), à la manière unique de Ngan Siu-Mui, la jonction entre l'Occident et l'Orient avec une série d'œuvres inspirées du tango argentin଎ Rien de moins ! Ainsi, l'artiste peintre et calligraphe utilise toutes les ressources de son talent pour jumeler la forme à la calligraphie chinoise, débordant ainsi du cadre traditionnel tout en demeurant tributaire de celui-ci.»

200206pvs-raising-clouds Bien que digne héritière du style de l'École Lingnam en tant que disciple du grand maître Chao Shao-An, Mme Ngan a su développer son propre style de peinture. Des œuvres telles que ‒ Paysages canadiens(Torrents printaniers, Été, Rouge automnal, Hibernation) ‒ Duo de chutes et de rochersÉclatante auroreGruesObservant les nuages se lever (à gauche) et les impressionnantes Grues, sont la preuve que l'artiste s'est distancé du style traditionnel. Le mouvement du pinceau a atteint un tel niveau de perfection que la retenue, la suspension, le pivot et la liberté du mouvement se retrouvent fusionnés dans un même trait énergique et harmonieux, encre et eau mêlées et maîtrisées d'une façon extraordinaire, évoquant son héritage Lingnam mais démontrant la possession de son art propre.

seal_success-not-pride La gravure de sceaux est une autre discipline dans laquelle Mme Ngan exerce son grand talent et il est parfois difficile d'imaginer que les pierres sont gravées par les mains d'une dame d'apparence si frêle. Estampés dans les œuvres avec un grand raffinement, les sceaux, un peu grossiers et imprécis, ajoutent une saveur archaique aux œuvres. Les inscriptions tant qu'à elles, complètent les idées développées dans la calligraphie ou dans la peinture ; qu'elles soient une composition originale ou un texte inspiré par les anciens, elles constituent un focus pour l'esprit et nous entraînent dans un autre royaume éthéré et paisible. La position des inscriptions et des estampes est admirablement choisie pour s'intégrer harmonieusement à la composition globale de l'œuvre. Les quatre grands pôles artistiques, poésie, calligraphie, peinture et gravure se trouvent ainsi amalgamés harmonieusement en une seule entité, l'œuvre, pour notre plus grand plaisir.

En 1988, Mme Ngan a vu le Canada lui reconnaître un statut d'artiste professionnelle avec distinction, pour sa contribution à la culture canadienne. Elle vit à Montréal depuis ce temps. En 1991, elle fonde la Société pour la culture chinoise traditionnelle de Montréal. En 1998, avec l'aide de Patrimoine Canada, du Gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal, elle publie La calligraphie chinoise, art abstrait, peinture de l'esprit. La même année, elle organise la première édidion du Mois de la calligraphie chinoise et plusieurs autres activités culturelles dont la plus importante fut la rencontre à Montréal des membres de l'Union internationale de calligraphie, événement qui a bénéficié du support des trois paliers de gouvernement. En 1999, en reconnaissance de ses efforts pour promouvoir les échanges culturels, le Gouvernement du Qué bec lui décerne le Certificat Québécois de la citoyenneté. Plus tard la même année, le Korean Asian Arts Selection Committee lui décerne un certificat et une médaille honorifiques. En 2002, une de ses œuvres de calligraphies a été retenue pour être gravée dans les pierres de Shensi en Chine.

Ngan Siu-Mui a consacré sa vie à son art. Mon plus vif souhait est que sa renommée s'étende de plus en plus et encore, en raison de son esprit infatigable, de ses efforts soutenus et de son immense talent. Ce serait une récompense bien méritée.

Cet article fût originalement publié dans la Chinese Press et dans le Chinese News